Une Boisson rafraîchissante 100% bio produite en suisse

Après une ballade dans les montagnes suisses, j’ai découvert l’Orthéria. Cette délicieuse boisson à base d’ortie ne m’a pas laissé indifférent, étant bio, locale, artisanale, goûteuse et j’en passe. J’ai directement pensé à la faire connaître. Les charmants artisans suisses, Jannick et Raphaël, se sont montrés très ouverts et passionnés par leurs produits lorsque j’ai eu l’occasion de les rencontrer. Ils vivent dans le village où les orties sont cueillies. Jannick et Raphaël ont immédiatement été séduit à l’idée que j’importe l’Orthéria sur le marché du Benelux. Ceci est une belle opportunité que nous avons saisi ensemble.

L’Orthéria, boisson à l’ortie, bio et légèrement gazeuse se décline en 3 saveurs surprenantes, dont ma préférée est la Gingiber. C’est une belle alternative aux sodas ainsi qu’aux boissons alcoolisées.

L’aventure commence ! Donnons un peu de piquant au marché des boissons bio au Benelux.

 Arthur Thijssen

Après avoir visité de nombreux pays du sud-est asiatique, nous sommes arrivés à la conclusion qu’à part la bière, quelques thés et décoctions locales, rien n’est vraiment buvable. Dans leurs frigos, un mélange de boissons toutes plus sucrées les unes que les autres, avec des couleurs d’une fluorescence douteuse, et là on ne parle même pas du goût …

Cela nous a fait prendre conscience que même chez nous, les boissons que nous trouvons dans nos superettes, n’ont rien à envier à ce que nous avons expérimenté en Asie. À part peut-être un goût plus proche de nos habitudes …

C’est de retour chez nous que nous avons décidé de prendre les choses en main et de nous mettre à l’ouvrage pour créer un produit qui soit à la fois « vraiment » désaltérant, agréable au goût, bénéfique pour la santé et surtout très peu sucré. Etant nous-mêmes de grands amateurs d’infusions, c’est assez naturellement que l’ortie nous est apparue comme la plante idéale.

Un peu mal aimée et surtout mal connue, cette urticacée au mille et une vertus, encensée par nos ancêtres, se devait de revenir sur le devant de la scène.

Jannick et Raphael